Dans une longue interview accordée à fin de matinée du vendredi 13 décembre au palais du peuple à Kinshasa, à nos confrères de Jeune Afrique et publiée ce dimanche 22 décembre, le chef de l’État congolais a parlé de l’opposition à son régime qui certains membres notamment Martin Fayulu, continuent à contester les résultats des dernières élections présidentielles et réclament la vérité des urnes.

Pour Félix Tshisekedi, qui visiblement cette démarche ne lui agace pas, ils sont entre de jouir de leurs droits et de leurs libertés.
L’actuel président, issu de la toute première alternance en RDC, conseille à l’opposition d’être “une force de critiquer de manière constructive” la politique que le régime au pouvoir est entrain de mener.

Ils ont besoin d’exister et pour exister,il faut un thème. Ils ont choisi celui-là, c’est leur décision. Nous nous sommes battus contre l’injustice, contre le système répressif pour les libertés. Aujourd’hui, il n’y a plus de répression vis-à-vis des opposants, tout le monde jouit de ses droits et de ses libertés. Cette thématique n’étant plus utilisable,ils s’accrochent à autre chose, en l’occurrence une chimère. Je leur conseillerais plutôt d’être une force de proposition ou même de critiquer de manière constructive la politique que nous sommes en train de mener au lieu de continuer de prêcher dans le désert” a répondu Félix Tshisekedi à Jeune Afrique.

Il sied de le rappeler que le candidat commun de l’opposition,Martin Fayulu, continue, près de 11 mois après son échec aux élections présidentielles, de s’appeler “président élu“.
Pour lui, il est “légitime” et on ne peut faire table rage des mensonges car la vérité on ne la cache pas.

Cependant, le président Félix Tshisekedi estime que ses relations sont même qu’avant avec plusieurs animateurs de l’opposition notamment Moïse Katumbi et Jean-Pierre Bemba.

Serge Sindani

J'aime :

Facebook Comments

You may also like

EPST: Voici le calendrier scolaire 2019-2020 réaménagé pour la reprise des cours dès ce lundi 10 août (officiel)

Le ministère Congolais de l’EPST, Enseignement primaire, secondaire