La submersion des eaux du fleuve Congo impose nombreuses familles de la ville de Kisangani ,la plus part dans la commune Makiso sur la rive droite du fleuve Congo, sous la belle étoile. La montée des eaux du fleuve innonde plusieurs rues et ruelles de la ville.

Des mamans au côté de leurs maris et enfants ne savent du tout pas à quel saint se vouer vu les eaux qui envahissent abondamment leurs domiciles. Ils sont spécialement habitants de part et d’autres du fleuve notamment au quartier Kisangani 1, espace l’île et la bonne partie du marché IAT.

Rencontrez par kis24.info ce dimanche 15 décembre, ces riverains indiquent avoir passé plus de 4 nuits à la belle étoile et ne savent plus à quel pied jongler pour se mettre à l’abri de ces inondations du fleuve Congo.

Ainsi ces deniers, victimes de cette catastrophe, implorent l’assistance des autorités provinciales pour leur venir en rescousse.

Le gouvernement doit voir comment nous assister même avec des simples bâches pour passer la nuit à l’extérieur.
Il y a de cela 4 nuits que nous passons nuit à l’extérieur de nos maisons. Il y a pas moyen d’y accéder suites à des eaux qui viennent du fleuve.” lance ce père d’au moins 3 enfants.

Cependant, les autorités tant urbaines que provinciales gardent encore leurs langues aux chats face à cette situation catastrophique qui dévaste de pire à pire la ville boyomaise.

Un marché de fortune au bord du fleuve Congo. Photo©kis24.info

Il sied de noter que c’est la commune Makiso qui est de plus à plus victime de ce débordement des eaux.

La ville de Kisangani passe souvent les festivités de Noël et de la bonne année sous ces conditions dûment déplorables.
Ce climat engage la ville dans le noir et sans eaux de la regideso, notent nombreux Observateurs.

Depuis le début du mois de décembre courant, la pluie ne cesse de s’accentuer du jour au lendemain sur la ville martyre.

Steves TISSERON

J'aime :

Facebook Comments

You may also like

Butembo/Covid-19: 145 contacts dont 3 décès pour le premier cas confirmé

Après les investigations sur le premier cas de