La situation sécuritaire qui prévaut dans les provinces de l’ituri,sud et Nord-Kivu inquiète le chef de l’État congolais qui promet la pacification des ces parties du territoire national grâce aux bravoures des forces armées de la République Démocratique du Congo.

Félix Tshisekedi l’a fait savoir ce vendredi 13 décembre 2019 au cours de son discours à la nation devant les deux chambres réunies en congrès sous la présidence de Jeanine Mabunda, présidente de l’Assemblée nationale.

Le président congolais attendu comme un roi dans la salle, n’a pas donné de prime à bord sa langue au chat sans saluer le savoir faire des forces loyalistes qui ont détruit jusque là en plus de 95% les bases des forces négatives du CNRD avec un bilan de plus de 1712 capturés, dans la partie de Kalehe au sud-kivu.

Il indique cependant, que malgré la continuité des tueries déplorées dans certains coin de la partie grand nord de la province du Nord-Kivu, le bilan des offensives militaires lancées depuis le 30 octobre dernier dans la région de Beni contre les rebelles ougandais de l’ADF est satisfaisant.

Depuis l’établissement de l’État-major avancé à Beni, plusieurs bastions de rebelles sont déjà conquises par les forces loyalistes, ce qui explique le changement des stratégies de l’ennemi en déroute, qui vient désormais s’apprendre aux populations innocentes dans les grandes cités urbaines y semant la mort et la désolation. Nous avons donc à faire à une guerre asymétrique avec des actes de terreur, notre détermination est totale et sans faille pour l’éradication complète de tous mouvements rebelles dans cette partie du territoire national” a-t-il indiqué.

Il recommande cependant aux députés et sénateurs du Nord-Kivu à bien assumer leurs responsabilités pour d’une part, collaborer avec les forces armées de la République, et d’autre part sensibiliser la paisible population afin que ces groupes résiduels de terroristes soient traquer jusque à leur dernier retranchement.

Je ne serai pas en paix avec moi même, tant que le Nord-Kivu et les autres provinces actuellement meurtries ne seront pas totalement pacifiées” a insisté le chef de l’État, très soucieux du rétablissement de la paix dans la partie Est de la République Démocratique du Congo.

Le premier citoyen congolais appelle tout le peuple congolais à la cohésion, communion et à l’Union et non à la mise en exergue les clivages politiques et autres pendant que les FARDC poursuivent l’ennemi jusque dans la profondeur afin de faire de Beni d’une oasis de paix tel que promis pendant sa campagne électorale.

Je me suis personnellement rendu dans chacune de ces provinces pour apporter mon message de réconfort et de soutient à toutes nos populations meurtries et j’ai dit, je suis prêt au sacrifice suprême même si je ne le souhaite pas, comme ça devrait être le cas pour tout citoyen afin que les congolais partout où ils se trouvent dans la Rdc, vivent en paix a-t-il poursuivi.

Tout reconnaissant que la solution aux  conflits dans la région de Beni n’est pas seulement militaire mais aussi politique, économique, diplomatique et sanitaire avec la maladie à virus Ebola, le président de la République dit mettre toutes les batteries en marche une fois de plus dans le souci de la pacification immédiate des ces régions longtemps secouées depuis plusieurs années.

Elias Aungama

J'aime :

Facebook Comments

You may also like

Goma: Les Étudiants dans la rue pour décrier la mort de l’un des leurs tué par des hommes armés

Vive tension observée le matin de ce vendredi