Réagissant aux propos et analyses de certains Tshopolais qui pensent que le massacre de Beni n’a rien avoir avec la Tshopo, le Prof Faustin Lokinda a, dans une interview écrite avec kis24.Info fustigé cette façon de voir les choses.

Pour cet enseignant de l’Université, la situation sécuritaire des provinces voisines de la Tshopo, constitue une menace majeure pour les Tshopolais. Une implication nécessaire de tous les Tshopolais est souhaitée puisque le décollage de la Tshopo en dépend.

je fustige le comportement de tous ceux qui sont autour du gouverneur pour crier decollage alors qu’ils savent bien que la Tshopo ne doit pas faire exception de ce qui se passe à Beni. Leur communication d’escroquerie est une monquerie pour les Tshopolais. Tant que Nord-Kivu et Ituri ne seront pas stables la Tshopo ne decollera pas” écrit Faustin Lokinda à kis24.Info

Sachant que la Tshopo est soeur de l’Ituri, Nord-Kivu et Maniema, il est plus que nécessaire de mettre en musique ou en synergie les apports sécuritaires de chacune d’elles.

Il faut une autopsie des faits pour cerner les vraies causes des massacres de Beni. Cela en synergie interprovinciale: Ituri, Tahopo et Nord-Kivu” propose le conseiller principal honoraire de l’ex chef de l’État Congolais.

Rappelons que le 05 decembre 2019, La société civile locale avait condamné les propos du directeur de cabinet du gouverneur de Province tenus le jour de la marche pacifique pour compatire avec la population de Beni et qui avait comme point de chute le gouvernaurat de province pour déposer un memoradum adressé au chef de L’État. A en croire cette déclaration, Dans son adresse devant les manifestants, le directeur de cabinet du gouverneur, a posé la question de savoir “en quoi les massacres de Beni concernent le gouverneur Walle Lufungula”?

Steves Tisseron

J'aime :

Facebook Comments

You may also like

Goma: Les Étudiants dans la rue pour décrier la mort de l’un des leurs tué par des hommes armés

Vive tension observée le matin de ce vendredi