48 heures après la marche organisée par les organisations des jeunes de la Tshopo pour dire non aux massacres de Beni, celles-ci indignées, ne digèrent pas le refus délibéré de leur réception par le gouverneur de Province, Une indignation contenue dans une déclaration lue à la presse ce Jeudi 5 Décembre 2019

Sous une forte pluie, les jeunes étaient dans la rue, cette couche qui fait moule de celle tuée injustement à Beni, ont étés le même jour reçu par l’Assemblée provinciale mais non par le gouverneur de province. Une pilule qui pousse ces jeunes à alerter l’exécutif de la province

…descendu pour tenter de recevoir le mémorandum au nom du gouverneur, son directeur de cabinet a posé aux manifestants la question de savoir , en quoi les massacres de Beni concernent le gouverneur de la Tshopo? Et d’ajouter que le gouvernorat n’était pas le siège de la monusco” révèle les organisateurs de cette marche.

Une pilule qui pousse ces jeunes à alerter l’exécutif de la province et invite pour l’occasion, la population à répondre massivement aux prochaines actions.

Nous réitérons notre indéfectible et inébranlable soutien à la population de BENI qui vit le pinacle de la persécution.
Nous félicitons et remercions les compatriotes épris de paix et d’amour qui ont bravé la pluie en répondant favorablement à notre appel du mardi dernier.
Nous en appelons à tous les habitants de Kisangani (ville nationaliste), de se mobiliser et se lever comme un seul homme pour exiger le retour de la paix à BENI. A ce sujet, nous les invitons à une grande marche pacifique qui partira de la place des Martyrs ce samedi 7 décembre 2019 en vue de dire une fois de plus NON aux carnages de BENI.”

Rappelons que la marche du 03 décembre dernier organisée conjointement par la Lucha, le parlement debout et d’autres mouvements citoyens de la place avait pour but de protester contre le carnage de Beni et déposer le mémorandum à l’Assemblée provinciale puis au gouvernorat qui fait office du président de la république en province

Steves Tisseron

J'aime :

Facebook Comments

You may also like

Goma: Les Étudiants dans la rue pour décrier la mort de l’un des leurs tué par des hommes armés

Vive tension observée le matin de ce vendredi