Le Mouvement des Indignés de la Situation Sécuritaire (MISS) en République Démocratique du Congo était en sit-in devant le palais de la Nation le lundi 02 Décembre où ils ont d’ailleurs passé nuit.

Cela dans le cadre de compatir avec la population de l’Est de la RDC en général et de Beni en particulier.
Se joignant aux marches qui se multiplient dans la majeure partie des villes et territoires de l’Est, ces indignés ont demandé, dans leur mémorandum déposé à la présidence, au président de la République le départ de la Mission de l’Organisation des Nations Unies pour la Stabilité du Congo (Monusco) et la purge de l’armée congolaise de tous les infiltrés.

Ils ont, à l’occasion, formulé quelques recommandations à l’endroit de la Monusco et aux forces armées de la République Démocratique du Congo .

Pour la Monusco

Poursuite des tueries et égorgements de la population sans l’intervention de la Monusco basée non loin du carnage, ce qui traduit l’inertie de cette mission assimilée à une complicité, à la non assistance en danger d’une population en voie d’extermination alors qu’u regard de la résolution 2098, point 12b du Conseil de Sécurité des Nations Unies du 28 Mars 2013, le Conseil de sécurité de l’ONU a autorisé la brigade d’intervention de la MONUSCO d’intervenir seul ou avec les FARDC en cas de protection de la population civile;

Sur terrain, il s’avère de plus en plus visible que la MONUSCO préfère disposer ses moyens financiers et militaires (± 2 milliards de dollars par an, ±20 000 casques bleus, avec un arsenal suréquipé par des drones et autres matériels de guerre), et les mettre au service des ONG et des trafiquants surtout dans des zones minières. Le Mouvement des Indignés propose que ce budget et équipements de cette mission soit affecté à notre défense pour le renforcement de l’équipement des Fardc;

Le MISS/RDC reste préoccupé aussi par des informations fournies par les rescapés qui accusent la Monusco de complicité dans le financement, le recrutement et l’approvisionnement en logistique et en nourriture de ces tueurs qui ne sont en réalité que des milices génocidaires en provenance du Rwanda, de l’Ouganda voir de la Somalie qui se complaisent de massacrer en décapitant, en égorgeant et en semant la terreur au sein des populations autochtones dans le but de la faire fuir de ses terres pour faciliter l’implantation de ces réfugiés rwandais, burundais et ougandais, ceci pour concrétiser le plan machiavélique de balkaniser notre pays, complot détecté depuis plus de 20 ans ;

Pour les Forces Armées de la République démocratique du Congo, FARDC :

Sans remettre en doute le soutien de la population à notre armée, le Mouvement des Indignés vous demande aussi, Excellence Monsieur le Président de la République, Chef de l’État , Garant de la Nation et Commandant Suprême des Armées, de faire la purge au sein des Fardc ;

En effet, il est déjà établi que plusieurs officiers sont impliqués dans l’exploitation illicite et illégale des minerais dans la partie Est de notre pays. Plusieurs rapports des organismes nationales et internationales ainsi que des témoignages des autochtones en parle en long et en large sans oublier les rapports Mapping et les preuves sont légions ;

De nombreux officiers des Fardc sont des rwandais venus infiltrés notre armée et sont toujours au service de leurs pays d’origine. L’exemple éloquent du fameux Général Bosco Taganda nommé par une ordonnance présidentielle écroué à la CPI en tant que Rwandais démontre la profondeur de l’infiltration et de la trahison de ces hommes de troupe.

Les expériences malheureuses antérieures à travers les mixages et autres brassages renforcés par des accords de trahison, révèlent que notre armée est infiltrée au point que certains officiers et militaires sont demeurés inamovibles jusqu’à ne s’occuper que du business.

Le Mouvement des Indignés demande à son Excellence Monsieur le Président de la République de procéder au changement profond du commandement du sommet à la base et à l’affectation des militaires non originaires à tous les fronts -Beni, Djugu, Minembwe, Tanganyika, etc.”

Il est à noter que ce merrcredi 04 Décembre 2019, la ville de Bukavu est en effervescence dans le cadre de compatir avec le peuple meurtri de Beni, de même pour la cité minière de Durba dans le Haut Uele, où une marche pacifique du Kyaghanda Yira de la place a décrété une journée de deuil pour les victimes de massacré de Beni.

Depuis le 30 Octobre 2019, plus d’une centaine des civils ont été tués par des présumés ADF ce qui irrite la population qui manifeste du jour au lendemain dans la région de Beni

Gloire Bakyahulene

J'aime :

Facebook Comments

You may also like

RDC/Beni: 9 militants de l’UDPS interpellés ce jeudi viennent d’être libérés par la police

RDC/Beni: 9 militants de l'UDPS interpellés ce jeudi viennent d'être libérés par la police