La police nationale congolaise a déjoué une attaque des miliciens maï-maï au centre de santé de Mangina la nuit de mercredi à ce jeudi 28 novembre 2019, en commune rurale de Mangina à une trentaine de kilomètres à l’ouest de la ville de Beni, dans le Nord-Kivu, une province située à l’Est de la République Démocratique du Congo.

À en croire les premières informations à notre possession délivrées par la société civile locale, ces miliciens maï-maï seraient venus dans l’objectif d’attaquer et /ou incendier le centre de traitement d’Ebola situé non loin de la base de la riposte contre cette dixième épidémie qui écume le Nord-Kivu et l’ituri, mais la police nationale commise sur place a farouchement riposté.

À la même source d’avancer un bilan encore provisoire de deux maï-maï tués sur place, deux autres appréhendés par les vaillants éléments de la police nationale congolaise.

Muhindo RANGI JUPSON, président de la société civile de Mangina joint ce matin par Kis24.info, salue les efforts des éléments de la PNC commis à la base de la riposte à quelques mètres du centre de traitement de la maladie à virus Ebola(CTE/Mangina). Il en appelle la population locale au calme et au renforcement du mariage civilo-policier afin de mettre la main sur toute personne suspecte dans cette partie du pays en proie d’insécurité.

Cet acteur de la société civile, salue en outre le travail fourni par les équipes de riposte contre Ebola, avec la baisse des cas confirmés dans la commune rurale de Mangina et ses environs.

Cette situation a créé une psychose dans le chef de la population locale qui pensait à une éventuelle incursion des rebelles Adf devenus très actifs dans cette région.

Pour le moment la situation est, selon notre source, sous contrôle des éléments de l’ordre.

Elias Aungama

J'aime :

Facebook Comments

You may also like

NORD-KIVU: Rétrocession, le président de l’Assemblée provinciale plaide pour l’effectivité de la retenue à la source

Le président de l’Assemblée provinciale du Nord-Kivu, souhaite