Le mouvement citoyen lutte pour le changement, ce Mardi 26 Novembre 2019, Lucha section d’oïcha a appelé la population de la région de Beni à boycotter cette mesure

Décrété par le gouverneur de province,les militants de la lucha demande à la population de Beni de boycotter le couvre-feu sur toute l’étendue de Beni ville et territoire.

C’est avec indignation que les militants de mouvement citoyen pro-démocratie, ont reçu la décision qui, selon eux favoriserait l’entrée des ennemis dans ce coin de la province.Une position soutenue par la convention pour le respect des droits de l’homme,une ONG de défense des droits de l’homme œuvrant dans le territoire de Beni.

À en croire les militants de la lucha section d’oïcha, la mesure du gouverneur ne répond pas aux défis aux quels font face les déplacés de guerre dans d’autres agglomérations du territoire de Beni qui passent nuit à la belle étoile au coeur de la commune rurale d’oïcha, ils souhaitent que le numéro un de la province arrive personnellement à Oïcha pour s’imprégner de la situation sécuritaire sur toute l’étendue de la commune rurale.

Cependant, compte-tenu de la situation sécuritaire qui prévaut à Beni, le ministre national de l’intérieur salut pour sa part la décision du gouverneur.

Selon lui, le gouvernement provincial chapeauté par Carly Nzanzu a pris une des meilleures décisions pouvant permettre de barrer la route aux aventures des ennemis de la paix qui sèment terreur et désolation dans la partie Est de la province du Nord-Kivu.

Ce couvre-feu va de plus garantir la sécurité de la population, veiller également à ce que lorsqu’il fait nuit, que le mouvement des populations soit limité,une façon de freiner les actions maléfiques des criminels qui profitent du ténèbres pour endeuiller la population” a indiqué le ministre national de l’intérieur,

avant de promettre le renforcement des patrouilles policières et mettre à la disposition de cette police des moyens nécessaires en vu de la permettre d’intervenir avec rapidité en cas de nécessité.

La ville de Beni vit sous psychose depuis le dernier carnage.Une situation qui a touché la sensibilité des villes voisines(Goma,Butembo) à descendre dans la rue pour exiger le départ de la Monusco.

Elias Aungama

J'aime :

Facebook Comments

You may also like

NORD-KIVU: Rétrocession, le président de l’Assemblée provinciale plaide pour l’effectivité de la retenue à la source

Le président de l’Assemblée provinciale du Nord-Kivu, souhaite