Après l’incursion des rebelles Adf-nalu la nuit de samedi 9 novembre, les activités socio-économiques restent paralysées sur toute l’étendue de la commune rurale d’Eringeti à plus au mois 50km au nord de la ville de Beni, en territoire de Beni dans la province du Nord-Kivu.

À en croire notre source, tout a été paralysé à Eringeti ce dimanche 10 novembre 24heures après la mort de quatre civils dont trois(3) femmes et un homme, qui ont été sauvagement abattus par des rebelles identifiés aux ougandais de l’ADF.

La société civile de cette partie du territoire de Beni s’en inquiète, et demande à l’armée congolaise de redoubler les efforts vu que cette incursion est intervenue quelques jours seulement après celle de Kokola avec comme bilan dix morts côté civil.

Nous constatons que les opérations de grandes envergure sont lancées seulement dans l’axe Beni-Kasindi, mais dans l’axe Mavivi-Oïcha-Eringeti-Kainama, rien n’est encore fait” a indiqué Bravo Muhondo Vukulu président de la société civile du groupement Bambuba-Kisiki, joint au téléphone par notre confrère Mangina.

À lui d’appeler les forces armées de la RDC a lancé ces opérations dans toute la zone dite triangle de la mort.

Cet acteur de la société civile, a en outre demandé aux éléments des Fardc de ne pas toujours rester dans leurs camps mais d’aller en profondeur afin de neutraliser les adf qui endeuillent nuit et jour la paisible population de ce coin de la province du Nord-Kivu, qui vit ces dernièrs jours la peur au vendre.

Les Fardc sont en pleines opérations dites de grandes envergure, comment l’ennemi échappe à leur vigilance jusque dans la cité et tue la population sans aucune intervention, ça nous inquiète” a regretté le président de la société civile de ce groupement.

Pour l’armée congolaise, les adf nalu cherchent seulement à se ravitailler en médicament, en vivres  et en non vivres car ces derniers subissent des frappes dans la profondeur du territoire de Beni, oeuvre des vaillants militaires des Fardc. Un appel à la vigilance et dénonciation est lancé par l’armée à l’égard de la population de cette région.

Elias Aungama

J'aime :

Facebook Comments

You may also like

KISANGANI: Interdiction de la marche contre les massacres à Beni, le réseau des leaders d’opinions signe pour la rue ce mardi

KISANGANI: Interdiction de la marche contre les massacres à Beni, le réseau des leaders d'opinions signe pour la rue ce mardi