Les mouvements citoyens lutte pour le changement, LUCHA RDC et LUCHA RDC-AFRIQUE, section de Goma ont été dans la rue vendredi 8 novembre suivi d’un sit-in devant le bureau de cadastre/Goma pour demander au ministère des affaires foncières en collaboration avec les autorités provinciales d’autoriser le cadastre à passer à la démolition de toutes les constructions faites sur la prestigieuse coline touristique Mont Goma située au bord du lac Kivu.

Face aux menaces dont fait l’objet le mont Goma et face à la tracasserie que subit la paisible population dans les différentes démarches de sécurisation de leurs parcelles,la lucha RDC et la lucha RDC-Afrique sollicitent l’implication de tous les acteurs œuvrant dans le secteur foncier de sauver de cet espace vert riche, de la spoliation qu’elle subit ces derniers jours.

Ces deux mouvements pro-démocratie ont dans leur mémo déposé au bureau de cadastre Goma formulé plusieurs recommandations à savoir:

– Au ministère provincial des affaires foncières d’instruire le service de cadastre de suspendre immédiatement tous les travaux de construction sur et au pied du mont Goma et de démolir toutes les maisons déjà construites,

– De dédommager toutes les victimes de cette démolition qui ont acquis légalement les titres d’exploitation de ces espaces pourtant protégés par la loi foncière vu que l’État congolais est responsable des erreurs du conservateur,

– De lancer les activités de reboisement du mont Goma dans l’objectif de redorer son image touristique environnementale et ainsi l’ouvrir à la population soucieuse d’avoir un site urbain à visiter,

– Et À la justice de sanctionner toutes les autorités politico-administratives qui ont conclu au nom de l’État un contrat et qui ont dressé le certificat d’enregistrement conformément aux articles 205 et 207 de la loi No 73-021 du 20 juillet de 1973″

– D’identifier toutes personnes ne disposant pas de titres et exploitant de manière illicite ou par trafic d’influence le mont Goma et les faire déguerpir dans le respect des dispositions légales.

– À l’Assemblée provinciale, de convoquer le ministre provincial des affaires foncières, le conservateur des titres immobiliers pour une question orale et ainsi dégager toutes les responsabilités sur les violences flagrantes de la loi foncière et fournir des explications sur la question liée aux frais de la numérisation et la sécurisation,deux concepts qui créent une confusion au sein de la population”.

Les militants de la LUCHA, ont enfin indiqué, si une fois leurs recommandations n’auront pas des solutions satisfaisantes, ils passeront à une vitesse supérieure.

Elias Aungama

You may also like

ITURI: Jean Bamanisa déchu sur fond des tensions politiques, “le gouvernement provincial n’est au courant de rien” Janvier EGUDRA

ITURI: Jean Bamanisa déchu sur fond des tensions politiques, “le gouvernement provincial n'est au courant de rien” Janvier EGUDRA