Le mouvement LUCHA, lutte pour le changement, accompagné d’autres structures citoyennes ont effectivement répondu à leur appel au sit-in devant l’hôtel de la ville de Kinshasa ce jeudi 07 novembre tel que prévu.

Cette manifestation citoyenne et Pacifique consistait à rappeler, selon la lucha, le gouverneur de la ville province de Kinshasa sur le bon déroulement d’un état de droit.

Reçu par le vice-gouverneur de Kinshasa, la LUCHA a déposé son mémorandum composé d’une gamme des recommandations pour mettre fin à cette crise.

Par ce sit-in, la LUCHA attend rappeler l’attention du gouverneur de la ville de Kinshasa à rapporter immédiatement son arrêté illégal afin de permettre le bon déroulement d’un État de droit, gage d’un processus démocratique” a-t-on lu dans la déclaration parvenue à kis24.info

Cependant, ce mouvement non partisan a demandé le vice premier ministre et ministre de l’intérieur et sécurité et l’Assemblée provinciale de Kinshasa de tout mettre en œuvre afin que cet acte qualifié de “sabotage” aux lois de la république par le gouverneur soit rapporté.

Dans la foulée, la LUCHA a promis revenir sur terrain avec force si leurs désidératas ne seront satisfaits dans un délai de 15 jours.

Notons que cette structure pro changement est partie par le constat d’une probable résistance du gouverneur “à faire valoir l’État de droit en consacrant ainsi l’anarchie administrative” et du refus de l’application des instructions du vice premier ministre et ministre de l’intérieur et sécurité, des mesures qui consacraient le report de l’arrêté des gouverneurs portant la nomination des bourgmestres et leurs adjoints aux communes urbaines.

Rédaction

You may also like

BENI-MAYIMOYA: Population mise en débandade après une incursion des rebelles ougandais de l’ADF dans la localité de Mayimoya

BENI-MAYIMOYA: Population mise en débandade après une incursion des rebelles ougandais de l'ADF dans la localité de Mayimoya.