La cour pénale internationale siégeant ce jeudi 07 novembre en en audience à la Hayé sur les crimes de guerre et contre l’humanité commis par Bosco Tagande vient de prononcer son verdict après plusieurs comparutions devant les hauts juges.

Reconnu coupable de tous ces crimes, L’ex chef rebelle Congolais sera emprisonné pendant 30 ans fermes hormis le temps déjà passé en détention à la CPI.

Bosco Ntaganda condamné à 30 ans d’emprisonnement. Le temps passé en détention à la CPI du 22 mars 2013 au 7 novembre 2019 sera déduit de peine” écrit la haute cour sur son compte twitter.

Le surnommé “Terminator” est notamment auteur des massacres de civils et viols de jeunes filles enrôlés comme enfants soldats en république démocratique du Congo vers les années 2000. Sa rébellion avait fait au total, 2 123 victimes, représentées par les représentants légaux du Bureau du conseil public pour les victimes, Sarah Pellet et Dmytro Suprun, ont participé au procès sur autorisation de la Chambre.

Il a été détenu depuis 2013 à la Haye, siège de la CPI en attendant le dernier mot des juges sur le verdict.

Pendant ce temps, un membre de l’ONGDH internationale Human Right watch qui a cité Bosco Ntaganda dans plusieurs de ses rapports augure:

La peine de 30 ans de Bosco Ntaganda envoie un message clair: même les personnes considérées comme intouchables peuvent un jour rendre des comptes. Bien que la douleur de ses victimes ne puisse pas être effacée, elles peuvent se consoler de voir la justice l’emporter. “note Jean-Sébastien, Division Afrique de HRW.

Agé de 46 ans, Bosco Ntaganda encourt une peine à perpétuité maximale de 30 ans après avoir reçu, selon la cour, des observations des parties et des participants et avoir attendu des témoins et admis des éléments de preuve afin de déterminer la peine.

Cependant, cet ex-général des FARDC mais né au Rwanda a au cours des audiences rejeté son surnom de “Terminator” saluant son être révolutionnaire.

Notons que la CPI promet dans un futur proche rendre public un communiqué de presse y afférant.

Nicole ETETE

You may also like

ITURI: Jean Bamanisa déchu sur fond des tensions politiques, “le gouvernement provincial n’est au courant de rien” Janvier EGUDRA

ITURI: Jean Bamanisa déchu sur fond des tensions politiques, “le gouvernement provincial n'est au courant de rien” Janvier EGUDRA