Le député provincial élu du territoire de Beni, l’honorable Jean-Paul Paluku Ngahangondi avise les autorités sur la présence des miliciens maï-maï dans la partie Ouest de Mbau, chef-lieu du secteur de Beni-Mbau en territoire de Beni au Nord-Kivu.

cet élu provincial, a ce mardi 5 novembre alerté à travers une motion  d’information, sur la recrudescence de l’insécurité à Mbau et la présence signalée depuis quelques jours des présumés maï-maï dans la partie ouest de Mbau, une citée située à l’entrée vers le  sud d’Oïcha, sur la RN4, où ces derniers imposent leur loi.

La situation qui se vit actuellement à Mbau est une situation qui concerne les vies humaines, au moment où nous sommes ici la population de Mbau en territoire de Beni est dans une situation difficile, suite à la présence des maï-maï à la barrière située à quelques 5 mètres de Mbau centre” a indiqué JP Paluku Ngahangondi au cours de la présentation de sa motion d’information à la plénière de ce mardi.

Il a en outre auguré qu’il est très déçu, vu que ces miliciens maï-maï sont signalés à quelques mètres de la position militaire.

À lui d’ajouter que ces ennemis maï-maï seraient entrain d’imposer le payement à tous les usagers de ce tronçon, de l’argent qu’ils appellent également “Péage route”.

La tension est tellement vive, car à tout moment ça peut éclater à Mbau, les opérations de traque se déroulent à l’Est, et les maï-maï présents à l’ouest, la population ne save pas à quel saint se voué. a t-il ajouté, avant d’insister sur l’application du règlement intérieur de l’Assemblée provinciale, car selon lui, dans la région de Beni ça commence toujours par ces alertes pareilles.

À en croire notre source à Mbau, des nouveaux affrontements ont opposés ces miliciens aux fardc ce mardi à la barrière de Matumbi à l’ouest de Mbau, où ces ennemis de la paix voulaient signé une incursion mais repoussés par les forces républicaines, situation qui a paralysé toutes les activités socio-économiques jusque tard dans l’après-midi.

Aucun bilan n’est jusque là disponible.

C’est ainsi qu’il appelle les autorités locales, provinciales et nationales à s’impliquer le plus tôt possible dans cette affaire pour barrer la route aux aventures des ennemis de la paix dans cette partie de la Province du Nord-Kivu sous menace des groupes armés nationaux et internationaux. À la population d’être vigilante et d’alerter sur tout mouvement suspect.

Elias Aungama

You may also like

ITURI: Jean Bamanisa déchu sur fond des tensions politiques, “le gouvernement provincial n’est au courant de rien” Janvier EGUDRA

ITURI: Jean Bamanisa déchu sur fond des tensions politiques, “le gouvernement provincial n'est au courant de rien” Janvier EGUDRA