Les députés provinciaux ressortissants de la partie Nord du Nord-Kivu ont lundi 4 novembre exprimé leur opposition à l’entrée des armées de Burundi, Tanzanie, Rwanda et Ouganda dans la traque des groupes négatifs encore en gestation à l’ Est de la République Démocratique du Congo.

Ces représentants du peuple au niveau provincial ont d’abord salué toutes les initiatives tendant à soutenir les forces armées de la RDC qui se battent nuit et jour pour la pacification de la partie Est du pays longtemps meurtrie.

Très soucieux de la situation sécuritaire qui prévaut depuis plusieurs années dans cette province, ceux-ci considèrent qu’une éventuelle entrée des troupes armées étrangères sur le sol congolais sous prétexte d’apporter soutien aux FARDC n’inspire pas confiance d’autant plus que toutes les anciennes opérations menées en mariage entre ces troupes sur la terre congolaise n’ont rien engendrés, vu que la situation se dégrade davantage.

Nou sommes convaincus que la question sécuritaire sur le territoire congolais rentre dans les attributions des FARDC au regard de l’article 187 de la constitution congolaise du 18 février 2006 qui stipule que les FARDC ont pour mission de défendre l’intégrité du territoire national et les frontières” peut-on lire dans la déclaration des élus provinciaux parvenue à Kis24.info

Ces élus ont ainsi demandé au commandant suprême des forces congolaises et au chef du gouvernement congolais de mettre tous les moyens nécessaires, financiers, logistiques à la disposition des vaillants militaires des FARDC qui servent sous le drapeau national dans les opérations de traque des groupes armés nationaux et internationaux qui insécurisent le Nord-Kivu.

Tout en encouragent les FARDC dans les opérations, ces parlementaires exigent aux autorités militaires du pays de faire le relèvement des ces troupes des FARDC qui ont longtemps œuvré dans la région.

Ils ont en outre appelé la population à soutenir et collaborer franchement avec les forces loyalistes dans le cadre de mettre fin aux tueries répétitives dans la partie Est du pays.

Il sied de préciser que, les officiers militaires congolais à l’issue d’une réunion qui les avait mis autour d’une même table à Goma, ont décidé de travailler en mutualisation avec les armées de ces pays, sur le plan de renseignements.

Elias Aungama

You may also like

BENI-MAYIMOYA: Population mise en débandade après une incursion des rebelles ougandais de l’ADF dans la localité de Mayimoya

BENI-MAYIMOYA: Population mise en débandade après une incursion des rebelles ougandais de l'ADF dans la localité de Mayimoya.