Le mouvement citoyen lutte pour le changement (Lucha) section de Beni ne porte pas la même casquette avec les autorités congolaises d’associer les forces armées du Rwanda,Burundi, Tanzanie, et l’Ouganda dans la traque des groupes armés nationaux et étrangers qui pullulent dans l’est de la RDC.

Dans une déclaration rendue publique ce vendredi 25 octobre à Beni ville par la lucha,ce mouvement pro-démocratie indique que cette décision est une terrible erreur qui risque d’envenimer la situation sécuritaire encore morose depuis plusieurs années dans cette partie du pays.

C’est ainsi qu’elle en formule plusieurs recommandations au chef de l’État, au gouvernement et au parlement, de considérer ce qui suit chacun à ce qui lui concerne:

1)Mettre rapidement en place un plan sérieux de démobilisation et désarmement volontaires des membres des groupes armés afin que ceux qui veulent déposer les armes le fassent avec certitude d’être pris en charge et réinsérer dans le vie sociale.

2)Assainir les Fardc,la Pnc et les services de renseignement en écartant des opérations prochaines les officiers suspectés de collusion avec les groupes armés ou d’affairisme, en remplaçant les troupes qui sont restées longtemps en opération,en mettant à la disposition des militaires et policiers des moyens nécessaires.

3)Améliorer la coopération dans la planification et les opérations avec la Monusco et avec sa brigade d’intervention régionale, qui est en place depuis 2013 et d’un mandat offensif et des moyens importants.

4)Limiter la coopération avec les pays voisins aux échanges de renseignements et au respect de leurs engagements contenus dans l’accord cadre d’Addis Abeba comme ne pas servir de base-arrières aux groupes armés.

Il sied de signaler que depuis l’annonce de cette coalition armée, plusieurs observateurs nationaux et internationaux doutes de l’efficacité de celle-ci.

Elias Aungama

You may also like

ITURI: Jean Bamanisa déchu sur fond des tensions politiques, “le gouvernement provincial n’est au courant de rien” Janvier EGUDRA

ITURI: Jean Bamanisa déchu sur fond des tensions politiques, “le gouvernement provincial n'est au courant de rien” Janvier EGUDRA