Après ses 87 brillantes années ensoleillées de bienveillance, le Jesuite père Léon de Saint Moulin s’est éteint tôt le matin de ce jeudi 24 octobre 2019 à Kinshasa ,la capitale congolaise.

L’annonce de son décès a été faite cet avant-midi par le père provincial et les jésuites de la province d’Afrique centrale qui demandent à tous les congolais des ferventes prières pour le repos de l’âme du père Léon de Saint Moulin.

Pendant ce temps, aucune circonstance sur sa tragique mort n’est révélée dans cette annonce. Par ailleurs, dès la tombée de cette nouvelle inopinée, des messages de condoléances et de souhait au bon repos de l’âme de cette grande bibliothèque consumée, ne cessent de jaillir dans tous les sens en république démocratique du Congo.

Enfin, Qui est cet homme ?

Né à Naast (Soignies), en Belgique, le 17 décembre 1932,et ordonné prêtre en août 1964, le père Léon de Saint Moulin est pieusement décédé ce 24 octobre 2019,soit 87 ans durant.

Ancien Vice-Recteur de l’Université nationale de Zaïre chargé du campus de Kinshasa (Actuel UNIKIN), professeur émérite d’Histoire et d’analyse sociale dans plusieurs institutions congolaises et directeur du centre d’études pour l’action sociale,CEPAS, le Père Léon de saint Moulin a été un fin connaisseur de l’histoire de la RDC.

Depuis son premier séjour en RDC (1959-1961), Le Père Léon a analysé et décortiqué l’histoire politique et sociale de la RDC. On peut encore lire ses articles surtout publiés dans la Revue Congo-Afrique, éditée le Centre pour l’Action sociale (CEPAS) des Pères Jésuite. Il est resté une référence dans la cartographie de la RDC et c’est à lui que nous devons ” L’Atlas de l’organisation administrative de la RDC ” en 2005.
Ce sont les cartes dessinées par le Père Léon qui ont servi de référence à la CENI pour les différentes élections de la RDC.
D’aucuns ignorent que l’amphithéâtre de l’UNIKIN porte son nom ; il a été aussi récipiendaire de plusieurs titres et distinctions honorifique surtout ici au pays.
Sa mort survient, alors que l’alternance dans la démocratie congolaise, si jeune, avait encore besoin de se nourrir de l’expérience des ainés et des sages, comme lui. C’est une perte dont on ne cernera pas les contours si vite, espère-t-on.

Ainsi dit “Que son âme repose désormais dans les Panthéons de sa majesté céleste“.

Rédaction

You may also like

ITURI: Jean Bamanisa déchu sur fond des tensions politiques, “le gouvernement provincial n’est au courant de rien” Janvier EGUDRA

ITURI: Jean Bamanisa déchu sur fond des tensions politiques, “le gouvernement provincial n'est au courant de rien” Janvier EGUDRA