Le député provincial élu de Beni ville, Kyambi désiré Lukumbuka, a initié lundi une motion incidentielle dans la quelle, il appele l’Assemblée provinciale du Nord-Kivu de se pencher sur l’affaire d’asphaltage de 4km de routes en ville de Beni dans l’Est de la république démocratique du Congo. Selon ce député l’organe délibérant du Nord-Kivu doit diligenter une enquête dans ce dossier pour bloquer un soulèvement qui serait en gestation dans la région suite au non finissage de ce projet.

Ce député de la Démocratie Chrétienne Fédéraliste Nyamwisi ( DCF-N) s’est alarmé suite à l’arrêt de l’asphaltage de 4 kilomètres de routes à Beni et le délabrement de certaines routes de dessertes agricoles dans la région.

Malgré tout,la population continue à payer les 40fc pour la voirie. L’exécutif provincial avait lancé les travaux d’asphaltage de ces 4km témoins, mais un moment donné ces dits travaux ont été suspendus pour une cause non connue,poussant la population à se poser plusieurs questions sans réponses jusqu’à ces jours” s’inquiète Kyambi Désiré Lukumbuka élu de Beni ville.

Le député provincial Kyambi Lukumbuka Désiré dit ne pas comprendre comment l’asphaltage de 4km témoins pose problèmes actuellement à Beni ville, pourtant budgétisé depuis 2013. C’est pourquoi, il alerte sur des éventuels soulèvements populaires à Beni.

Si nous assemblée, autorité budgétaire, nous ne voulons pas jeter un œil regardant dans ce dossier, il y’a risque que le soulèvement populaire commence à Beni” a-t-il ajouté,avant de solliciter sous le contrôle du président de l’Assemblée provinciale, la création d’une commission pour enquêter sur terrain,sur tout ce qui se passe dans cette partie du Nord-Kivu.

Séance tenante, cette demande de la création d’une commission a été également accepté par les membres du bureau de l’Assemblée et tous les députés provinciaux présents à la plénière de ce lundi.

Il a au cours de son intervention rappeler que la ville de beni est une ville sous menace de la guerre imposée par les rebelles Adf depuis 2014, ayant fait plus de 2000 morts selon les statistiques de la société civile locale.

M. Kyambi invite par ailleurs le chef de l’État, Félix Tshisekedi à concrétiser sa promesse de faire de Beni une oasis de paix. Mais également cet élu provincial , lance un appel à la population de renforcer le mariage civilo-militaire et de rester trop vigilante en dénonçant tout cas suspect.

Elias Aungama

You may also like

BENI-MAYIMOYA: Population mise en débandade après une incursion des rebelles ougandais de l’ADF dans la localité de Mayimoya

BENI-MAYIMOYA: Population mise en débandade après une incursion des rebelles ougandais de l'ADF dans la localité de Mayimoya.