Un homme de 63 ans a violé et engrossé la fillette de son ami à Kinshasa, capitale de la RDC.

La nommée Anny est en 7ème année selon la réforme du ministère de l’éducation depuis la rentrée scolaire et âgée de 13 ans.
Elle avait, il y a 4 mois vu ses premières règles.

L’ami de son père a abusé d’elle, il y a de cela 3 mois. Aussi innocente jusqu’au jour où elle rencontre Emmanuella Zandi, Promotrice de l’ONGD « Ma Voisine ».
Anny avait même souhaité mettre fin à sa vie :

Je ne sais pas quel mal ai-je fait à Dieu pour mériter ceci. Alors, je ne serai plus comme les autres enfants de mon âge ? J’aurai un enfant. Comment je vais m’y prendre ? Comment je vais faire quand mes amis vont l’apprendre ? Je n’ai plus envie de faire partie de ce monde. » S’est exprimée en sanglots la victime.

L’auteur de cette infraction, selon les déclarations de la fille est un père ayant des enfants très âgés et mariés qui n’en était pas à son premier forfait.

Comment est-ce que Emmanuella Zandi, l’a rencontré ?

C’est de mes nombreuses descentes sur terrain et mon implication dans la lutte contre les violences sexuelles que j’ai rencontré Anny dans son école.
Je la découvre et je ne retiens pas mes larmes. J’ai la colère.»
Explique Emmanuella.

Son père est le plus malheureux. Après cette nouvelle il a raté d’être victime d’un AVC.

C’est très difficile à endurer. Je vis moi et ma famille difficilement. Le bourreau de ma fille est un proche. Il est notre conseiller et âgé de 63 ans. Mes enfants se rendent souvent chez lui puisque nous sommes familiers. Je suis un blessé de guerre et je ne sais pas faire face à tous les frais qui sont exigés. La fille doit être examinée pour obtenir une réquisition médicale comme l’a demandé la justice.
Aujourd’hui même ma famille m’a abandonné dans cette situation. Je gagne 35.000 Franc Congolais par mois puisque je suis adjudant des FARDC. J’ai besoin de l’aide. »

Je tire une sonnette d’alarme à toute personne qui peut aider cet enfant à obtenir justice, à se reconstruire, à regagner sa vie d’enfant.
Je demande une forte répression des violences commises sur les enfants
. »

Aujourd’hui, Anny porte une grossesse de 12 semaines. Anny n’a qu’une seule envie, poursuivre ses études.
Dossier à suivre !

Olivier TUZOLANA

You may also like

BENI-MAYIMOYA: Population mise en débandade après une incursion des rebelles ougandais de l’ADF dans la localité de Mayimoya

BENI-MAYIMOYA: Population mise en débandade après une incursion des rebelles ougandais de l'ADF dans la localité de Mayimoya.