Plusieurs enseignants des écoles publiques de Goma ont participé ce lundi 14 octobre, dans une marche pacifique pour exiger le payement de leurs salaires.

Encadrés par les éléments de la police nationale de la RDC, la marche est partie de l’Institut de Goma avant de chuter au gouvernorat de la province du Nord-Kivu pour le dépôt de leur mémorandum.

Nous enseignants de Goma soutenons la gratuité de l’enseignement de base tel que prônée par le chef de l’État Félix Tshisekedi, Le payement des nouvelles unités (NU) et de non payés (NP) et les personnels d’appoints dans les écoles maternelles, primaires et secondaires budgétisés partiellement ainsi que les écoles privées non budgétisées qui ne savent jusqu’à présent sur quel pied danser” pouvait-on lire dans leur mémorandum.

Ces enseignants des écoles publiques de Goma disent non à la prime des parents, demandant ainsi le respect des accords de Bibwa et non aux zones salariales.

Ils appellent cependant, les autorités éducatives du pays en générale d’éclairer l’opinion publique sur la confusion d’interprétation des textes sur la gratuité de l’enseignement de base et sur la prise en charge des enseignants.

Ils sollicitent en outre du gouvernement tant national que provincial de porter une précision sur les ondes des mensonges à propos du salaire qu’a perçu un enseignant en septembre et octobre 2019, 175$ au lieu de 245$.

Rappelons que ces enseignants sont en grève il y a environ 11 jours.

Elias Aungama

You may also like

BENI-MAYIMOYA: Population mise en débandade après une incursion des rebelles ougandais de l’ADF dans la localité de Mayimoya

BENI-MAYIMOYA: Population mise en débandade après une incursion des rebelles ougandais de l'ADF dans la localité de Mayimoya.