La route au prestige national dit numéro 04 qui s’empare l’axe Kisangani-Beni (Butembo) et ou Kisangani-Bunia laisse apostropher l’attention de tous, observateurs ou non, usagers et ou pas, de son état de délabrement avancé, d’impraticabilité très prononcé et de dégringolade, il y a près deux mois.

Cependant, Des cris d’alarme jaillissent, dans les bouches des pratiquants de cet axe d’intérêt national, pour susciter l’intervention particulière des tutelles qui semblent dormir, sous moustiquaires imprégnées mais sans aucun rêve attaché à ce fléau qui met en demeure des activités socioéconomiques entre les provinces touchées notamment la Tshopo, l’Ituri et le Nord-Kivu qui s’alimentent l’une à l’autre se connectant grâce à celle-ci.

Récit des faits!

Tenez, des gros bourbiers sont rapportés à Salate 2 sur cette route nationale près de Badengaido où au moins plus de 350 véhicules en stationnement attendent cinq ou Sept jours pour le passage, indiquait un habitant sur place joint par kis24.info

Chadrack Kihembo ajoutait samedi 12 octobre que cet état défectueux de la RN4 est observé à 18km entre Nia-nia et Mambasa, où les passagers élisent domicile cinq à sept jours sous des conditions sanitaires précaires.

Pas plus loin, kis24.info apprenait sur un accident de circulation rapporté sur ce tronçon, à mi de la semaine dernière.

En effet, il s’agissait d’un camion de la marque Fuso ,qui transportait des paniers remplis d’oignons et autres denrées alimentaires en direction de Kisangani, qui s’est renversé dans un bourbier voulant se procréer un passage.

L’État de délabrement de la route nationale Nº4 est à la base d’un accident au pk 105 de la ville de kisangani. Il s’agit d’un véhicule FUSO à direction de kisangani, Qui transportait les oignons avec des passagers au bord qui a finit sa course par terre”
indiquait à kis24.info Jackson Kambale habitant au PK 107 du chef-lieu de la Tshopo.

Eu égard à toutes ses théâtres routières, un silence radio semble s’observer dans le chef des autorités compétentes tant niveau provinciales que nationales qui ménage des efforts à désenclaver cette route , qu’à des provinces nonobstant des mécanismes entrepris et différents plaidoyers qui presque tombent sans succès.

Il faut une semaine pour faire Beni-Kisangani, un calvaire sous les impuissances des uns et des autres.

Il sied d’ajouter que cette route d’utilité national n’avait fait presque part dans les 100 jours compris des réalisations urgentes de l’actuel chef de l’État, Félix Tshisekedi.
Et dès lors celle-ci, la RN4, semble dans l’oubliette à Kinshasa, la capitale congolaise et où se décide l’avenir du pays.

Serge SINDANI

You may also like

ITURI: Jean Bamanisa déchu sur fond des tensions politiques, “le gouvernement provincial n’est au courant de rien” Janvier EGUDRA

ITURI: Jean Bamanisa déchu sur fond des tensions politiques, “le gouvernement provincial n'est au courant de rien” Janvier EGUDRA