Dans un communiqué de presse conjoint des ambassades des États-Unis et de la France en république démocratique du Congo sur fond de la reconstitution des ressources du “fonds mondial de lutte contre le sida,la tuberculose et le paludisme“, la communauté internationale se mobilise à financer la lutte contre ces trois maladies précitées pour 2021 à 2023.

Ceci constitue même le concassé de la sixième conférence,tenue dans la ville de Lyon en France vendredi 10 octobre, sur la reconstitution du fonds mondial pour la lutte contre ces maladies qui ne cessent de dévaster plusieurs zones de santé à l’intérieur du pays, la RDC.

Pour saluer cette mobilisation, la coordination du fonds mondial en RDC, citée comme le deuxième pays bénéficiaire en Afrique avec près de 2 milliards de dollars investis depuis 2012, a, pendant cette conférence, organisé des principaux donateurs du fonds en présence participative des ambassadeurs des États-Unis, Mike Hammer et celui de de la France, François Pujolas.

L’aide américaine destinée au secteur de la santé en RDC,est un aspect important du partenariat privilégié pour la paix et la prospérité entre les États-Unis et la RDC. Les États-Unis investissent 200 millions de dollars chaque année,en plus de leurs contributions au fonds mondial pour améliorer la santé des Congolais.” a souligné Mike Hammer.

Et à François Pujolas, ambassadeur de la France en RDC, de se féliciter de la réussite de cette sixième conférence de reconstitution des ressources du fonds mondial à Lyon, ceci grâce à la mobilisation “des donateurs publics et privés qui ont pu attendre la cible annoncée.”

La santé est une priorité du partenariat renouvelé que la RDC et la France souhaitent mettre en œuvre” s’est-il réjouit.

Il sied à noter que la république démocratique du Congo a bénéficié, pour la période de 2018-2020, d’une subvention de 572 millions de dollars pour le fonds mondial.
Grâce à cette subvention, au moins 256 000 personnes vivant avec le VIH en bénéficient d’un traitement antirétroviral, 170 000 cas de tuberculose traités et 9 millions traités pour le paludisme, précisent des chiffres rapportées par le communiqué conjoint qui ajoute que 15,5 millions des moustiquaires imprégnées d’insecticide ont été distribuées.

Notons que le gouvernement actuel sous le régime de Félix Tshisekedi a déjà avancé une première contribution de 6 millions de dollars au fonds mondial.

Rédaction

You may also like

ITURI: Jean Bamanisa déchu sur fond des tensions politiques, “le gouvernement provincial n’est au courant de rien” Janvier EGUDRA

ITURI: Jean Bamanisa déchu sur fond des tensions politiques, “le gouvernement provincial n'est au courant de rien” Janvier EGUDRA