Quelques organisations de la société civile notamment la Lucha, ASADHO et Filimbi félicitent les États-Unis et l’Union Européenne d’avoir pris la décision de sanctionner certaines personnalités congolaises impliquées dans des violations de droits humains.

Dans un communiqué rendu public ce mercredi 9 octobre à Kinshasa, ces organisations pensent que, ces sanctions infligées aux membres de l’ancien régime ont permis l’organisation des élections et à apaiser la situation politique en RDC.

Par ailleurs, ces structures de la société civile et pro-changement ne partagent pas l’idée selon la quelle l’Union européenne veut retirer quelques personnes sur leur liste des sanctions.

Ils demandent au gouvernement congolais:

d’initier des réformes courageuses du pouvoir judiciaire et des services de sécurité; de traduire devant la justice, les auteurs de violations des droits humains et ceux impliqués dans la corruption et le pillage des ressources”

A l’Union européenne:

de ne pas trahir son engagement pour le respect, la défense et la promotion des droits de l’homme d’une part et cracherait à la mémoire des victimes d’autre part”

Pour rappel quelques autorités politiques et armées ont été frappés par les sanctions des l’Union européenne et des États-Unis suite aux violations de droits humains, de détournement de fonds publics et de la corruption qui ont caractérisé le règne de l’ancien président Joseph kabila, selon leurs rapports.

Nicole Etete

J'aime :

Facebook Comments

You may also like

20 ans/Geurre de six jours: voici un programme d’activités pour la mémoire des martyrs des “événements cruels” à Kisangani

20 ans/Geurre de six jours: voici un programme d'activités pour la mémoire des martyrs des "événements cruels" à Kisangani