Journaliste en danger ( JED), une ONG de défense de droits de journalistes condamne l’agression de Dominique Dinanga , Journaliste à Top Congo par les militants d’un parti politique, le Week-end dernier à Kinshasa.

Dans un communiqué publié ce lundi 7 Octobre 2019, JED qui cite un confrère de Top Congo, accuse les militants du parti politique UDPS de l’ancien premier Ministre, Bruno Tshibala d’en être auteurs

Selon les informations parvenues à JED, samedi 05 Octobre 2019, Dominique Dinanga journaliste reporter a radio Top Congo FM station émettant a Kinshasa a été l’objet d’une agression de la part des militants du parti politique dénommé UDPS/ Tshibala, Formation politique de l’ancien premier ministre Bruno TShibala, dans une manifestation dans laquelle il était invité par les responsables a indique JED dans son communique.

Dimanche 6 Octobre 2019, Bruno Tshibala a rendu visite à Dominique Dinanga, interné aux Cliniques Universitaires NGALIEMA.

L’ancien premier ministre a dit regretter cet incident et a promis qu’une recherche a été lancée pour retrouver les agresseurs de Dominique Dinanga ” Une fois retrouver ils subiront la rigueur de la loi” avait martelé Bruno TShibala.

JED minimise cette condamnation verbale de la part de cet acteur politique.

Il faut donner une suite vigoureuse a cette agression , le Journaliste doit porter plainte , La police doit effectivement ouvrir une enquête et les organisateurs de la manifestation doivent être tenus pour civilement responsables des dommages subis par le journaliste” a déclaré Tshivis Tshivuadi, secretaire General de JED.

Il encourage ce pendant les professionnels des médias de se mobiliser pour dénoncer les exactions que subissent les journalistes dans leur travail.

Radio Top Congo, où oeuvre le journaliste Dinanga a aussi condamnée ce comportement qualifié de barbare subi par son journaliste. Le patron de cet organe de presse, Christian Lusakweno a même demandé a la justice d’ouvrir une enquête pour retrouver les auteurs de cet acte.

kis24.info se joint à TopCongo à travers sa rédaction centrale depuis la ville de Kisangani et condamne cet acte rebelle tout en mettant en garde tous ceux qui déchargent leur faiblesse politique sur les journalistes et piétine la liberté de presse pour se refaire une santé politique depuis lors tachée par la gestion chaotique de l’ancien régime.

Jonathan Kataliko

J'aime :

Facebook Comments

You may also like

GOMA: Meurtre d’un élève et incendie d’un poste de la police, les activités reprennent après une journée agitée ce mardi

GOMA: Meurtre d'un élève et incendie d'un poste de la police, les activités reprennent après une journée agitée ce mardi