TSHOPO: Accusé des organisations “fictives”, le consortium DFJ-BDH s’en surpris et appelle à la modestie [Mise au point]

TSHOPO: Accusé des organisations “fictives”, le consortium DFJ-BDH s’en surpris et appelle à la modestie [Mise au point]

Après près de cinq jours de silence et d’observation des tractations asourdines au tour de la sélection, au projet “voix et leadership des femmes en RDC”, de deux OSC déclarées “fictives” par le cadre de concertation provinciale de la société civile de la Tshopo, Ce consortium DFJ-BDH monte au créneau en mettant fin aux suspicions qui ont jailli les esprits de plus d’un Tshopolais.

Au cours d’une mise au point tenue ce dimanche 06 octobre à Kisangani, le consortium Dynamique des femmes Juristes, DFJ et la Brigade des droits de l’homme,BDH, se dit surpris avec sidération d’apprendre ,en date du 01 octobre dernier, la déclaration faite par ce cadre de concertation provinciale de la société civile (CCPSC-Tshopo en sigle) considérant ce consortium de “fictif” et n’ayant jamais fait preuve d’existence en province.

Eu égard à ces accusations, la dynamique des femmes juristes et la brigade des droits de l’homme traitent celles-ci des “graves et lourdes allégations” et informent toute l’opinion que celles-ci sont “ni vraies ni légitimes”.

En effet, le CCPSC-Tshopo prétend que le consortium DFJ-BDH qui a été retenu constitue des organisations “fictives”,… Face à cette grave et lourde allégation, le consortium souhaite porter à la connaissance des signataires de la dite déclaration ainsi que de l’opinion publique tant locale , nationale qu’internationale et de ses partenaires que ces allégations ne sont ni vraies ni légitimes” a lu le PV de la mise au point devant la presse, Mme Libuna Oripale Gracia coordonnatrice du DFJ/Tshopo.

Par ailleurs, le consortium DFJ-BDH indique qu’il n’a aucune prétention d’être les meilleures organisations qui interviennent dans la Tshopo, Il reste cependant convaincu d’être passé par un processus compétitif et d’avoir subi une évaluation répondant à plusieurs critères.

Ce consortium DFJ-BDH invite ainsi toutes et tous à “la modestie, à la sportivité, à l’ouverture d’esprit et à l’humilité”

Que nos actes et nos propos le témoignent pour préserver le bon climat de collaboration et de confiance.” Conclut-il.

Pour rappel, le cadre de concertation provinciale de la société civile de la Tshopo avait en date du 01 octobre demandé l’annulation du consortium DFJ-BDH dans la sélection au projet “voix et leadership des femmes en RDC”, un projet financé par le gouvernement du Canada.
Le CCPSC-Tshopo considérait les DFJ-BDH comme étant des organisations “fictives” en province.

Serge SINDANI

Please follow and like us:

You may also like

RDC – Asphaltage de la voirie de Beni : Mme Getou Vihumbira blanchit dans l’affaire détournement des fonds par un groupe de pression

Le groupe de pression Veranda Mutsanga , section