Tshisekedi à Bruxelles: voici les quatre signatures plus attendues dans les relations bilatérales RDC-Belgique

Tshisekedi à Bruxelles: voici les quatre signatures plus attendues dans les relations bilatérales RDC-Belgique

Le président congolais Félix Tshisekedi Tshilombo débarque ce lundi 16 septembre à Bruxelles ,la capitale Belge, pour une visite officielle ,première Divine surprise après des maintes ratées des raccordements diplomatiques entre les deux pays, la RDC et son hôte indépendantiste.

En droite de son épouse Denise Nyakeru, le chef de l’État, fils de l’opposant farouche aux régimes de Mobutu et Kabila, sera accueilli par le ministre Belge des affaires étrangères Didier Rynders à l’aéroport de Melsbroek où l’hymne national congolais fera part aux chants d’honneurs, précise-t-on.

Félix Tshisekedi ,avant de se rendre aux États-Unis en fin du mois, s’offrira du 17 au 20 septembre d’un dîner royal avec le roi Philippe et pourra élargir avec le gouvernement Belge avant de se confier à la diaspora.

Qu’entend-t-on de ce haut rendez-vous !

Des relations bilatérales Belgo-Congolaises, longtemps empêtrées pendant l’ex régime qui matin,midi et soir chantait au cri de la souveraineté nationale, pourront voir les nouveaux jours.

Des documents devraient être signés à Bruxelles, 4 parmi ceux-ci y pourront figurer :
-un texte formalisant la volonté des deux pays d’échanger des ambassadeurs et de rouvrir des consulats généraux même si, pour des raisons administratives (la Belgique est en affaire courante; le Congo a un gouvernement depuis le 6 septembre seulement) il faudra encore les attendre, ainsi que d’instaurer un dialogue régulier entre les deux capitales.

-Un autre texte permettant de terminer les programmes de coopération en cours, suspendus par Kabila ; un nouveau programme ne pourra être établi qu’avec un gouvernement belge en fonction.

-Il y aura également un texte établissant un appui belge aux institutions qui gèrent les finances publiques au Congo.
-Enfin, un texte pour donner un cadre à des contacts en matière de défense, afin d’étudier une reprise de la coopération militaire.

Pendant ce temps, Martin Fayulu opposant au régime actuel et qui se dit “président élu” lors des élections présidentielles du 30 décembre dernier, estime que la Belgique va cautionner le fruit de l’escroquerie électorale.

Serge Sindani

Please follow and like us:

You may also like

RDC – Asphaltage de la voirie de Beni : Mme Getou Vihumbira blanchit dans l’affaire détournement des fonds par un groupe de pression

Le groupe de pression Veranda Mutsanga , section