En panne, le leadership politique dans la Tshopo reste d’actualité pour cette province n’ayant pas un leader commun qui pèse dans les familles politiques décisionnelles. Ce leadership semble être revivifié après la composition imminente du gouvernement national.

Yolande Ebongo, c’est cette femme qui vient de s’illustrer pour la province de la Tshopo dans le tout premier gouvernement de l’alternance publié la nuit du dimanche 25 août après près de 8 mois des longues attentes.

Cette femme assidue mais silencieuse sous le ciel politique est enfin nommée ministre nationale de la fonction publique, un ministère qui s’avère aussi clé parmi tant d’autres.

Yolande Ebongo, alors candidate malheureuse aux dernières élections législatives dans la circonscription de la ville de Kisangani chef-lieu de la Tshopo, est un ancien membre du gouvernement provincial sous l’ère de l’actuel gouverneur de l’ituri Jean Bamanisa à l’époque de la grande orientale.

Elle est nommée pour le compte du Mouvement social pour le renouveau MSR en abrégé, parti dissident à l’ancien régime.

Il y a peu , la société civile, décriant cette absence de représentativité pour la Tshopo , a déclaré au moins un quota de 3 membres dans ce nouveau gouvernement.

Serge Sindani

You may also like

RDC: Deux Chefs rebelles ADF dont une dame tués dans le triangle de la mort à Beni [FARDC]

Les forces armées de la République Démocratique du