La province de la Tshopo , l’une des grandes entités territoriales de la république démocratique du Congo , n’est visiblement représentée dans les deux bureaux parlementaires tant du sénat que de l’Assemblée nationale.

La Tshopo a-t-elle un poids politique dans les coalitions au pouvoir notamment le FCC-CACH ? Faut-il pas un leadership politique commun pour la Tshopo ?

Cette alternative ne cesse de planer sur plusieurs tables politiques tant de la majorité que de l’opposition de cette province qui relèverait un défis énorme dans la géopolitique congolaise.

Au cours d’un dîner de presse tenu ce mercredi 21 août à l’hôtel new palm beach à Kisangani, le sénateur Bayukita Makula s’est attelé sur ces interrogations qui augurent une attention particulière et approfondie.

Pour lui , la Tshopo ne pèse pas dans des familles politiques.il s’avère impérieux que celle-ci aie un Leader de tout bord.

Nous devons avoir tous un seul Leader à la Tshopo, on reste dernière lui , il nous guide ,on l’aime et le respecte.” propose-t-il.

Et d’ajouter :

Nous devons tout faire pour accompagner nos leaders ,bannir les divisions ,les querelles.

L’honorable Bayukita Makula James qui est en vacances parlementaires dans la province de la Tshopo pense enfin q’avec la configuration actuelle , la Tshopo doit s’approprier un parti propre pour sa représentation valable dans des familles politiques décisionnelles.

À en croire ce sénateur , lors du choix des candidats au bureau du parlement , tout se passe en amont avec des grandes coalitions politiques d’où sa province est absente.

Notons que lors des élections du bureau définitif de la chambre haute , la Tshopo à été représentée au poste du questeur adjoint par la sénatrice Madeleine Nikomba qui après des efforts fournis n’a eu le plus de choix.

Rédaction

You may also like

RDC: Deux Chefs rebelles ADF dont une dame tués dans le triangle de la mort à Beni [FARDC]

Les forces armées de la République Démocratique du