UNIKIS : Le nouveau recteur Benoît Dheda pris à son propre piège , L’APUKIS s’enflamme [Lettre]

UNIKIS : Le nouveau recteur Benoît Dheda pris à son propre piège , L’APUKIS s’enflamme [Lettre]

Après plusieurs suspens spéculés au tour de l’entrée officielle en fonction du recteur de l’Université de Kisangani Benoît Dheda , les réalités sont entrain de rattraper les rêves des uns et des autres. Le nouveau recteur aurait déjà pris ses fonctions avec une dotation financière scandaleuse à son prédécesseur, le professeur ordinaire Faustin Toengao.

Cette annonce est contenue dans une lettre adressée le 05 août 2019 au nouveau recteur dont la rédaction de kis24.info a reçu une copie , les professeurs de l’Université de Kisangani réunis en association (APUKIS) font savoir que la remise et reprise serait déjà faite en date du vendredi 12 juillet 2019 à l’insu du monde universitaire.

A en croire cette lettre , une somme équivalent à 20.000.000 FC (Vingt millions de Frans Congolais) soit 12.121 dollars américains aurait été alloué indûment au recteur sortant pendant la remise et reprise en .

Eu égard à ces deux raisons jugées injustifiables par l’APUKIS , Cette association s’est dit scandalisée et révoltée.
Elle accuse en même temps le P.O Benoît Dheda d’un détournement des fonds et abus des biens sociaux.

L’APUKIS estime que la remise et reprise est une cérémonie officielle qui consacre le départ de l’ancien recteur et l’entrée en fonction du nouveau. “ a-t-on lu dans la lettre dont une copie est réservée au chef de l’État Félix Antoine Tshisekedi.

Et d’ajouter :

De ce qui précède , L’APUKIS exige que la cagnotte gracieusement versée au désormais député national , le professeur Faustin Toengao Lokundo soit récupérée.” ajoute-t-elle.

Face à cet ambroglio , l’association des professeurs de l’Université de Kisangani rappelle qu’il est impérieux à l’ancien recteur, qu’il en va de son honneur et de sa décence, de rembourser sans délai cet argent à son alma mater vu des moyens limités et des urgences notamment la réhabilitation des toitures de l’amphithéâtre sans citer les maisons des professeurs saccagés par les étudiants en février dernier.

Il faut noter que plusieurs spéculations étaient mises en avant dans les langues de commun des mortels de l’unikis mais ne sachant pas la réalité certaine de ce qui se passe entre les eaux et les marées.

Rédaction

Please follow and like us:

You may also like

BENI : Une vingtaine des victimes rescapées des violences armées prises en charge par le CICR.

Une vingtaine des blessés par arme et des