TSHOPO : Que retenir après le déguerpissement de la coordination provinciale du PNHF de l’immeuble Base à Kisangani?

TSHOPO : Que retenir après le déguerpissement de la coordination provinciale du PNHF de l’immeuble Base à Kisangani?

C’est une grosse perte en matériels des premières nécessités pour la surveillance de la maladie en virus Ebola que connait ces jours la coordination provinciale du programme national de l’hygiène aux frontières après le déguerpissement de son bureau de l’immeuble base situé sur le long du boulevard Mobutu dans la commune Makiso à Kisangani , chef-lieu de la Tshopo.

Brutalisés sans aucun avis préalable , cette coordination du PNHF s’est vit mardi 06 août envahi par certains agents de l’ordre en compagnie des membres du tribunal de grande instance de Kisangani qui y étaient venu pour mission du déguerpissement sans aucun délai ni négociation préalable.

Après leur forfaits , plusieurs biens des valeurs notamment des matériels de surveillance de la MVE ont été emportés alors que des observateurs notent dans leurs analyses que cette épidémie toque déjà à la porte de la Tshopo en dépit de son évolution dans les zones touchées (Nord-Kivu et Ituri) qui laisserait transparaitre ces observations.

A ceci s’ajoute des meubles des bureaux , des matériels informatiques composés des ordinateurs et des unités centrales sans citer d’importants dossiers flanqués par dessus bord.

Une situation qui ne laisse indifférent plusieurs boyomais qui dénoncent toutes ces procédures.
Paulin Lupata ,coordonnateur provincial de ce programme , s’est dit être grandement stupéfait de cet acte.

Je me suis retrouvé envahi par les éléments de la Police Nationale Congolaise et les agents du tribunal de Grande Instance. Ils nous ont tous sortis du bureau, ils ont emportés tous les matériels qui cadrent avec la surveillance de la maladie à virus Ebola” a-t-il indiqué à nos confrères de la rfmtv ,une chaîne de télévision émettant à Kisangani.

La ville de Kisangani restera-t-elle sans des mesures de surveillance de la Maladie en virus Ebola alors que celle-ci bat son plein dans la chronique de la santé ? En tout cas une interrogation que se pose tout un commun de mortels.

Il sied de rappeler que l’hygiène aux frontières est un service mis en place par le ministère de la santé publique dont la mission primordiale est le contrôle sanitaire aux frontières.
Ce programme national de l’hygiène aux frontières a aussi le mandat de la protection du pays contre la propagation en interne comme en externe des maladies.

Serge Sindani

Please follow and like us:

You may also like

BENI : Une vingtaine des victimes rescapées des violences armées prises en charge par le CICR.

Une vingtaine des blessés par arme et des