GOMA : Les élus provinciaux de Beni appellent F. Tshisekedi à installer l’état-major général de l’armée dans ce territoire

GOMA : Les élus provinciaux de Beni appellent F. Tshisekedi à installer l’état-major général de l’armée dans ce territoire

Inhumation de 29 civils victimes de massacre au village Luhanga (Nord-Kivu). Lundi 28/11/2016. Ph. Crédit

Les députés provinciaux du Nord-Kivu élus de Beni ville et territoire ont rappelé, mercredi 24 juillet à Goma au chef de l’État, Félix Tshisekedi de matérialiser sa promesse faite à la population celle d’installer l’état-major général de l’armée congolaise à Beni afin d’éradiquer le phénomène Adf dans cette région. Cette recommandation est contenue dans une déclaration rendue publique par ces élus dans laquelle, ils condamnent le massacre d’une vingtaine des civils en territoire de Beni en l’espace de cinq jours.

Ces parlementaires ont demandés au président de la république Felix Tshisekedi de prendre cette question au sérieux et de la considérée comme une réelle menace à l’intégrité du territoire national mais également de s’y impliquer personnellement pour que la paix revienne à Beni.

Par la même occasion nous voudrions rappeler au chef de l’État sa promesse ferme faite à la population lors de la campagne électorale et réaffirmer lors de sa dernière visite à Beni celle d’installer l’état-major général des Fardc à Beni afin de neutraliser les agresseurs Adf et autres groupes armés” peut-on lire dans leur déclaration.

Au moins une vingtaine des civils ont été tués en territoire de Beni lors des différentes incursion des rebelles de forces démocratiques alliées (Adf) en l’espace de cinq jours.
Ce mercredi les activités socio-économiques sont restées paralyser à Oicha, Eringeti et quelques agglomérations du territoire de Beni suite à l’appel de la société civile demandant à la population d’observer une journée de deuil ce mercredi en mémoire de 12 paysans tués la veille par les Adf.

Jonathan  KATALIKO

Please follow and like us:

You may also like

BENI : Une vingtaine des victimes rescapées des violences armées prises en charge par le CICR.

Une vingtaine des blessés par arme et des