RDC: L’armée qualifie d’un non évènement la 1 ère revendication d’une attaque terroriste de l’Etat islamique à Beni

RDC: L’armée qualifie d’un non évènement la 1 ère revendication d’une attaque terroriste de l’Etat islamique à Beni

L’armée congolaise a qualifiée, vendredi d’un non événement la première revendication d’une attaque du groupe terroriste Etat islamique” EI” , sur le sol congolais, la nuit du mardi au mercredi 17 avril à Beni Kamango dans la province du Nord-Kivu.

Les forces armées de la RDC ( Fardc) confirment l’attaque et dresse un bilan de deux éléments Fardc tué et des civils abattus par les rebelles des rebelles forces démocratiques alliées (Adf) sans donner le chiffre.

Toutes fois, le porte-parole des Fardc dans cette zone précise que l’armée reconnait toujours l’existence d’une menace terroriste à Beni.

Cette revendication ne constitue pas pour nous une nouveauté, parce que pendant plus de 4 ans que nous sommes ici , le Général Mbangu Mashita Marcel commandant des opérations à multiplier des exposés à l’endroit et l’intention de la population de Beni ville et territoire y compris Butembo que nous faisions face à une menace terroriste et que les gens doivent travailler ensemble pour éradiquer le phénomène malheureusement cette thèse là passait difficilement. Ces gens ont revendiqué l’attaque pour nous ,ils l’ont fait parce qu’il y’a une pression qui a été exercée contre eux au niveau de Kamango et ses environs après la tuerie de nos compatriotes dans les environs de Kamango. Pour nous c’est un non événement”

a expliqué à Kis 24 info , Major Mak Hazukay, porte-parole des opérations sokola 1, engagée contre les rebelles Adf à Beni.

Le groupe Etat islamique ” EI” a revendiqué mardi 18 avril via son agence de presse officielle AMAQ pour la première fois une attaque sur le sol congolais à Beni.

Ces islamistes indiquent avoir tué 3 soldats congolais et blessés cinq autre , puis bruler une caserne militaire à Bovata, à une dizaine de kilomètres de Kamango, près des frontières avec l’Ouganda.

Cette région de Beni est en proie à l’activisme du groupe rebelle Adf depuis 2014. Il est auteur d’une centaine des morts à Beni.

Jonathan Kataliko

Please follow and like us:

You may also like

Goma: Bras de fer LUCHA-Airtel, les organisations de défense des droits humains s’en mêlent

Enclenché il y a quelques jours, le bras