La coordination provinciale de la société civile du Nord-Kivu a dans un entretien accordé, ce jeudi à KIS 24 INFO considérer que la reddition des ces ex combattants M23 au gouvernement constitue ” une chance”. Pour la RDC.

Selon les forces vives du Nord-Kivu, la présence de ces derniers en Ouganda était ” une menace permanente à la RDC” précise Edgar mateso, Vice Président de la société civile du Nord-Kivu.

Après leur reddition Mardi dernier au gouvernement , ces rebelles ont été cantonnés provisoirement à goma ( ville qu’ils avaient attaqué en 2013 .

Edgar mateso veut :

qu’on les éloigne de l’endroit où ils ont été actif ,si ce sont des étrangers, qu’on les rapatrie dans leur pays d’origine ” a ajouté le vice-président de la société civile du Nord-Kivu.

Au regard des exactions commises en RDC, Edgar Mateso s’oppose contre toute intégration de ces ex rebelles dans l’armée congolaise.

67 combattants ex M23 et leur dépendant se sont rendus mardi au gouvernement.

Ils disent venir répondre à l’appel du nouveau chef de l’État Félix Antoine tshilombo, qui a demandé à tout les fils de la RDC se trouvant à l’extérieur de rendre au pays.

Jonathan Kataliko

Please follow and like us:

Facebook Comments

You may also like

NORD-KIVU: La LUCHA appelle aux poursuites des casques bleus auteurs de tirs sur les manifestants à Beni et Butembo

Le mouvement citoyen lutte pour le changement, Lucha