GRÈVE À L’UNIKS : Le risque d’une année blanche inquiète les étudiants

GRÈVE À L’UNIKS : Le risque d’une année blanche inquiète les étudiants

Les cours suspendus, des travaux de fin de cycle et mémoires interrompu, Les examens de mi-session renvoyées aux calendes grecques. Telles sont les conséquences de la grève des enseignants annoncée par la tripartite le 07 février et maintenue ce 18 ème jour du même mois.

Dans les différentes facultés de l’Université de Kisangani, faute de cours et d’entretien dans l’amphithéâtre et auditoires, les places assises sont couvertes de poussière. Les étudiants ne savent pas si les cours reprendront.

Je suis en deuxième licence cette année-ci. D’après ce qui se passe et ce que j’entends, je pense que ça ne sera pas facile pour nous les finalistes surtout avec nos différents travaux ” . s’inquiète un Étudiant retrouvé au campus au visage désespéré.

Les membres de la coordination des étudiants à l’instar d’un ministre qui a requis l’anonymat, craignent déjà une année blanche vu la sincérité et la fermeté de la tripartite. Ils appellent les autorités locales , le ministre de l’enseignement supérieur et universitaire, le comité de gestion et la tripartite à privilégier l’intérêt des étudiants qui la plupart d’entre eux sont leurs enfants ,afin que les activités académiques reprennent.

Nous attendons simplement la reprise des cours. Il faut dire qu’une année blanche ne profite à personne comme l’annonce certaines personnes. Nous voulons soliciter du gouvernement provincial et au ministre de l’enseignement supérieur et universitaire leur intervention et leur implication pour trouver une entente ” lâche ce ministre, membre de la coordination des Etudiants.

Pour son camarade étudiant, Membre de la brigade universitaire qui à requis l’anonymat.

Une année blanche ,ça ne fait pas la joie dans nos oreilles. Bous pensons que les autorités de l’enseignement supérieur et universitaire doivent s’impliquer et qu’il ait un dialogue sincère avec la tripartite. Certes les étudiants ont commis d’erreurs , mais que les enseignants nous pardonnent ”

La tripartite à décidé ce lundi 18 février d’entrée en grève comme annoncé il y a 11 jours . Selon une source au près des professeurs révèle que les négociations sont en cours et déboucheront sur une solution qui va, à coup sûr , satisfaire toutes les parties. Il n’y à pas donc lieu de pensé a une année blanche pour l’instant.

Steves tisseron

Please follow and like us:

You may also like

RDC – Asphaltage de la voirie de Beni : Mme Getou Vihumbira blanchit dans l’affaire détournement des fonds par un groupe de pression

Le groupe de pression Veranda Mutsanga , section