NORD-KIVU: trois mille cinq cents enfants transformés à combattants et esclaves sexuels à BENI

NORD-KIVU: trois mille cinq cents enfants transformés à combattants et esclaves sexuels à BENI

Trois mille cinq cents enfants restent enrôler dans les groupes armés dans le grand nord-Kivu, selon le parlement d’enfants. Ces statistiques alarmantes publiées cette année, ont été fournies à la presse, en marge
de la célébration de la journée internationale de l’enfant soldat , ce mardi, 12 février.

Ces enfants sont utilisés comme combattants ou esclaves sexuels par leurs bourreaux, d’après le parlement d’enfant grand Nord-Kivu. Ce tableau sombre de la situation des enfants dans la région de béni , inquiète les humanitaires

Nous avons constaté qu’il y’a encore le dynamisme des groupes armés en ville de beni. Et que notre armée loyaliste est en pleine opération dans notre région du grand Nord, où nous sommes. Avec cela, il y’a des statistiques, qui nous font croire et qui nous amène a être inquiet vis-à-vis de la protection de l’enfant dans cette région en conflit armé. Au delà de 3500 enfants trainent encore dans le rang des groupes armés

Benjamin Asimoni ,encadreur des enfants dans la région


A l’en croire, ce nouveau bilan est en hausse contrairement à l’année passée.

le bilan qui était de deux mille , l’année dernière, il Ya encore de nouveaux cas de recrutement qui se sont faits enregistrés

Malgré ce chiffre, la même structure dit avoir documenté, quatre cents quatre vingt- trois cas des enfants sortis dans les groupes armés. Parmi, eux, une vingtaine des filles. Aucun enfant n’est enrôlé dans l’armée congolaise, ont indiqué les autorités du commandement des opérations sokola1, après échange avec les enfants à BENI, ce mardi.

Le parlement d’enfant qui a salué ce geste, a recommandé à l’armée de ne pas recruter des enfants à son sein mais aussi de fournir un effort pour retirer ces enfants entre les mains des groupes armés. Aux assaillants de libérer sans conditions ces enfants et aux parents de prendre en mains leurs responsabilité.

Les régions de BENI-BUTEMBO sont en proies à l’insécurité causées par les groupes armés. Notamment les maï maï et les Adf. Le second est responsable de des centaines de mort des civiles, rapportent le gouvernement et la société civile locale.

Jonathan Kataliko

Please follow and like us:

You may also like

Ituri : 3 Morts dans une attaque près de Bunia

Trois personnes ont été tuées, lundi 19 Août,