RDC -Leila zerrougui :Dialoguer avec un groupe armé n’est pas légitime

RDC -Leila zerrougui :Dialoguer avec un groupe armé n’est pas légitime

- in Actualité, Politique, Sécurité
144
0

La représentante du secrétaire générale de l’ONU en RDC et Chef de la Monusco séjourne depuis mercredi 7 novembre à Beni. l’Algérienne Leila zerrougui est accompagnée dans la région par le secrétaire général adjoint de l’ONU chargé des opérations et maintient de la paix ,Jean Pierre la croix, du Directeur général de l’OMS docteur Tedros, du ministre congolais de la santé docteur Oly Ilunga et du gouverneur du Nord-kivu,julien Paluku.

L’objectif de cette visite conjointe est de venir s’imprégner de la mise en oeuvre du nouveau plan de riposte contre Ebola mis en place depuis mi-octobre. Toutes ces personnalités ont salués le travail abattu par les équipes en riposte contre Ebola dans une zone en proie des conflits de groupes armés.

Dans une interview accordée à la presse, la Chef de la monusco Leila zerrougui a réitèrée la demande de la Monusco de voir le pouvoir de kinshasa de dialoguer avec le groupe rebelle Adf qui insécurise la région.

La réponse quand vous avez un conflit sur votre territoire, quand l’ennemi est à l’intérieur de votre population ,l’action militaire toute seule ne suffit pas. vous tuez un aujourd’hui, vous avez dix qui restent , c’est pour ça je dis il faut avoir une réponse globale, cohérente pour mettre la pression militaire et qu’ils déposent les armes. Par exemple discuter avec un groupe armé n’est pas lui légitimé. Quand on dit négociations ça ne veut pas dire qu’on va lui donner des droits politiques. C’est la amene à comprendre qu’il ne peut pas survivre militairement, qu’il dépose les armes.” indique Leila zerrougui sur kis24.info

Pour la Chef de la Monusco le gouvernement doit travailler ardemment pour asseoir son autorité:

Nous devons travailler pour réduire la menace des forces négatives et mettre fin à la menace de ces groupes armés. on dévient un état stable lorsque le monopole de la force appartient uniquement à l’État. Pas à des petits groupes, où chacun vient pour dire je veux protéger ma famille, ma communauté ,mon petit voisin .c’est l’État qui doit protéger , c’est ça la stabilité” a- t- elle ajoutée.

Pour rappel, on mois d’octobre dernier, la chef de la monusco avait proposée au gouvernement congolais de dialoguer avec le groupe rebelle Adf, qui tue et massacre la population de Beni depuis quatre ans.

Jonathan Kataliko

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may also like

RDC-BENI:Hommage aux casques bleus tués : Mbangu marcel” Cet acte nous donne de la colère, révolte et la détermination

“Les civiles constateront la mort par contre les