Il y’a quatre ans depuis le début de massacre en ville de béni.la situation macabre date du 15 octobre 2014 au quartier ngadi, en commune de Rwenzori où une trentaine des civiles avaient été tués par les présumés rebelles adf.

Quatre ans durant, les gens continuent à être tués, plusieurs ont abandonné leurs maisons et beaucoup d’orphelins sont enregistrés, la société civile de béni plaide pour que la paix soit imposée dans la région et lance une demande d’aide humanitaire en faveur des vulnérables.

Quatre ans après le premier carnage à Beni ngadi, les habitants locaux, quartier situé à cinq kilomètres du rond-point du 30 juin de Beni vivent toujours la peur au vendre. Un rescapé du premier massacre à béni témoigne avoir perdu de deux ces frères biologiques dans ces affres de guerres quatre ans durant.

C’est triste, très triste, ça me fait triste, je ne sais quoi dire, quatre ans durant nous continuons à souffrir, à enregistrer des mort de ce massacre , pendant ces quatre ans de massacre j’ai perdu de deux mes frères biologiques” témoigne un habitant de Beni.

Certains rescapés de massacre à Beni vivent dans des conditions difficiles et d’autres ont abandonné leurs maisons et champs.ils appellent à l’implication du gouvernement.

Chaque jour de déplacement massif, à chaque moment, chaque instant les champs sont abandonnés qu’il puisse avoir pitié de nous, qu’il s’y implique pour mettre l’ennemi hors État de nuire”.indique ma dame kavira Henriette

Des mêmes inquiétudes sont aussi présentées par les forces de Beni. KIZITO BIN HANGI son président intérimaire estime que rien n’a été fait sur le plan sécuritaire quatre ans durant pour éradiquer ce phénomène.

Depuis ces quatre ans nous avions identifié plus de quatre cents cinquante personnes tuées, sans compté des orphelins, blessés, veuves,la plus part de la population a abandonné leurs maisons et champs.les Fardc et les forces onusienne n’ont rien fait par rapport à leur mandat”. s’étonne KIZITO BIN HANGI.

Des vulnérables dont les orphelins sont toujours enregistrés, KIZITO BIN HANGI plaide pour une assistance humanitaire.

Nous appelons les humanitaires de venir en appui aux vulnérables, les besoins sont énormes. Depuis 2014,jusqu’à présent, il n’ya pas une assistance humanitaire” ajoute-t-il.

Rappelons que le dernier massacre dans la ville est intervenu le 22 septembre où dix-neuf personnes ont été tuées. Malgré toutes ces violences attribuées au groupe armé adf, une rébellion d’origine ougandaise, les Fardc ont engagé plusieurs opérations militaires pour neutraliser cette rébellion.

Jonathan Kataliko

J'aime :

Facebook Comments

You may also like

Beni: 7 présumés ADF dont cinq congolais interpellés par l’armée à Rugetsi

Sept (7) présumés rebelles ADF ont été dimanche