Face aux massacres à répétition dans le territoire de béni auxquels s’ajoute la maladie à virus Ebola, les étudiants ressortissants de béni présents à Kisangani affirment que plus de 50 personnes sont décédées depuis le 01août 2018 de cette maladie.

C’était au cours d’une déclaration faite ce lundi 01 octobre devant la presse boyomaise. Les membres de l’AERB kis( association des étudiants ressortissants de beni et territoire à Kisangani) gardent le mauvais souvenir des fosses communes découvertes ça et là. Ils songent à leurs frères, soeurs, pères, mères et enfants dont certains ont été brûlés, d’autres décapités et d’autres encore forcés à abandonner leurs champs et villages dans une zone hautement militarisée. Si à d’Équateur la maladie à virus Ebola a été vite maîtrisée, ce n’est pas le cas au Nord-Kivu.
Au regard de ce qui précède, les membres de cette association dénoncent ce qu’ils qualifient de l’attitude ambiguë du gouvernement central qui ne fournit pas assez d’effort pour remettre la paix et maitriser cette épidémie. Ils profitent de cette occasion pour appeler la population à demeurer unie et vigilante dans la recherche des solutions aux problèmes susmentionnés.

Ils terminent leur message de compassion en adressant les mots d’encouragement à l’endroit des familles meurtries et qui vivent encore sous le choc. Ils exhortent en même temps le gouvernement à multiplier les efforts pour éradiquer la maladie à virus Ebola et de pacifier le plus vite que possible dans cette partie du peuple.

Nicole Etete

J'aime :

Facebook Comments

You may also like

KISANGANI: Interdiction de la marche contre les massacres à Beni, le réseau des leaders d’opinions signe pour la rue ce mardi

KISANGANI: Interdiction de la marche contre les massacres à Beni, le réseau des leaders d'opinions signe pour la rue ce mardi